Le cimetière de Roye

Roye fut pris par les Allemands en août 1914, repris par les Français en mars 1917, perdu un an plus tard et finalement repris par les Français en août 1918.


Ce cimetière, qui fut établi après l'Armistice, contient les tombes de soldats dont 481 Britanniques, 69 Canadiens, 1 Australien, 14 Sud-Africains et 2 Allemands tombés sur les champs de bataille des environs pendant l'année 1918.

 

Il y a aussi les tombes de militaires de la Deuxième Guerre mondiale dont 36 Britanniques, 3 Canadiens, 2 Australiens et 2 Néo-Zélandais.



Le cimetière militaire de Roye

Située à moins de cent mètres du carrefour de la N17 et de la D221, avant d'arriver à Roye, cette nécropole a été édifiée par la France, en 1920, qui a regroupé ici les tombes provenant de 49 lieux différents (cimetières et tombes individuelles).

 

 

Aujourd'hui, elle contient 6.545 corps (croix en pierre) : 3.755 dans des tombes individuelles (dont 126 n'ont pu être identifiés) et 2.790 dans deux ossuaires (dont 116 ont pu être identifiés).

 

Un peu plus de 2.000 corps reposant ici sont ceux de soldats tués au cours de l'hiver 1914 et jusqu'au début de l'été 1916. Mais la grande majorité des tombes sont celles de soldats tombés au cours du printemps et de l'été 1918.

 

Un monument érigé à l'intérieur de la nécropole, rend hommage aux soldats allemands et français tombés près de Liancourt-Fosse (village qui se trouve à moins de dix kilomètres au nord de cette nécropole) en 1915.



[RETOUR]